Lettre d'information n°41 - 16 mars 2015.
Noirs dessins du communisme

L’IHOES est l’un des coorganisateurs de l’exposition "Noirs dessins du communisme. Caricature et dessin politique dans la presse communiste du XXe siècle" qui se tiendra du 13 mars au 4 avril 2015 à l’ULB.

Recourant à l’humour (parfois féroce) et à l'ironie, les caricaturistes de la presse communiste règlent leurs comptes à la royauté, à l'Église, à la droite et au patronat. Certains s'en prennent aussi aux "frères ennemis" socialistes et même communistes des autres courants... Le rire, mais parfois aussi la noirceur tragique, servent à dénoncer l'exploitation des travailleurs, l'austérité, le chômage, la spéculation immobilière ; à appuyer certaines revendications en faveur de la paix, du droit à l'avortement ; à manifester sa solidarité avec les peuples opprimés ou victimes de la dictature (Vietnam, Palestine, Espagne de Franco, etc.)...

À travers plus de 150 caricatures et dessins politiques parus dans la presse communiste au sens large, dont notamment une série de périodiques trotskystes ou maoïstes issus des collections de l'IHOES, c'est donc un siècle d'histoire politique et sociale que cette exposition nous invite à parcourir.

Initiée par le Centre d'archives communistes de Belgique (CArCoB), cette exposition est coorganisée par le Centre d'histoire et de sociologie des gauches, le Mundaneum, l'IHOES et l'ULB, avec le soutien de la Formation Léon Lesoil et de l'Institut d'Études marxistes (INEM).

Renseignements pratiques

Quand ?
Du 13 mars au 4 avril 2015
Lu-Ma : 12h-14h / Me-Ve : 12h-18h / Sa : 14h-18h

Où ?
ULB - Salle Allende - Campus du Solbosch (Bât. F1)
22-24, av. Paul Héger – Ixelles

Pour en savoir plus, cliquez ICI.

Deux nouvelles analyses

La caricature est également au centre de l'une des deux nouvelles analyses mises en ligne depuis notre dernière lettre d'information. À la manière dont il s'était intéressé en 2013 aux caricatures parues dans la presse francophone belge sur la restructuration d'ArcelorMittal Liège (analyse n°118), Julien Dohet se penche cette fois sur la façon dont les dessinateurs ont abordé le plan d'action syndical de l'automne et de l'hiver 2014. À travers un corpus de plus de 90 caricatures, il met en lumière la manière dont ces auteurs ont représenté le mouvement social et les événements particuliers qu'ils ont pointés.

La seconde analyse, écrite par Guérand Gautier, s'intéresse à une institution laïque majeure de Belgique, la Ligue de l'enseignement. Fondée en 1864, elle a défendu le principe d'une école publique laïque et celui d'une instruction obligatoire et gratuite pour tous. L'auteur nous fait découvrir un moment clé et relativement méconnu de son histoire : celui où la Ligue amorce une transition vers l'éducation permanente après la signature du Pacte scolaire en 1958. Ce tournant majeur, qui renouvelle le rôle joué par la Ligue, permet à l'auteur de faire le lien avec l'éducation populaire qui se développe dès le XIXe siècle.

Retrouvez toutes nos analyses sur cette page.

Et si on osait la paix ?

Exposition

L'IHOES organise, en partenariat avec le Mundaneum, une exposition sur le pacifisme en Belgique du XIXe siècle à nos jours. Celle-ci sera présentée à la Cité Miroir à Liège, de la mi-novembre 2015 à la fin février 2016.

À l'heure où les commémorations de la Première Guerre mondiale foisonnent, nous parlent de sacrifices patriotiques, de diplomaties et de stratégies militaires, nous voulions plutôt remettre à l'honneur le pacifisme et l'ensemble de ceux qui de tout temps ont combattu la guerre. La lutte pour la paix reste en effet relativement ignorée, bien qu'elle soit encore d'une criante actualité. Archives multiples et variées à l'appui, notre exposition retracera l'évolution du mouvement pacifiste en Belgique, des revendications qui se sont exprimées et des moyens imaginés pour bâtir la paix.
En parallèle de l'approche rétrospective, nous voulons aussi interroger la place du pacifisme aujourd'hui face aux nombreuses guerres "justes" menées sous couvert de luttes contre les dictatures ou contre le terrorisme.

L'exposition entend ainsi susciter une réflexion sur la complexité de la notion de pacifisme, sur son utilisation (voire sa récupération) par des groupes idéologiques très différents et à des fins multiples.

Rejoignez notre groupe d'échanges et de futurs guides !

Si ces enjeux vous parlent, s'il vous plairait d'échanger sur ces sujets et/ou si vous avez l'envie de faire vivre aux visiteurs de l'expo cette traversée rétrospective et réflexive, nous vous invitons à rejoindre un groupe d'échanges, d'analyses et de co-formation de futurs guides de l'exposition. Pour ce faire, il vous suffit de contacter Dawinka Laureys, coordinatrice éducation permanente, par courriel (dawinka.laureys@ihoes.be) ou par téléphone (04/224.60.70). Vous serez dès lors informés de nos prochains rendez-vous à ce sujet !

Appel au monde associatif et culturel

Bon nombre d'acteurs associatifs, culturels, syndicaux ont marqué et marquent encore de leur empreinte le mouvement pacifiste en Belgique. Après l'omniprésence de la Première Guerre mondiale dans les médias et les esprits, nous souhaiterions profiter de l'exposition que nous organisons pour essayer de relancer la mobilisation autour de cet enjeu. Aussi sommes-nous intéressés par l'établissement de synergies qui, tout au long de l'événement, déplaceraient la thématique du pacifisme en plein cœur de la cité, au-delà des murs de l'exposition. Si cette thématique fait partie de vos préoccupations, si vous prévoyez une action en rapport avec celle-ci au cours de l'hiver 2015-2016, merci de nous contacter.

Des nouvelles du centre d'archives

Au cours des mois de janvier et février, quelques fonds d'archives ont été traités. C'est le cas du fonds Madeleine Ploumhans comprenant de la littérature grise et des tracts relatifs à l'altermondialisme et à ATTAC, des documents sur les questions d'aide à la jeunesse, d'enseignement, d'économie sociale ou d'immigration, ainsi que des archives du Conseil patronal diocésain et du Mouvement d'animation politique et du Groupe politique des travailleurs chrétiens (MAP/GPTC). Le fonds du Cercle cinématographique de Jonfosse, comprenant les programmes du Cercle d'éducation cinématographique, a lui aussi fait l'objet d'un inventaire.

Quelque 200 brochures provenant du fonds Troclet et relatives aux mutualités et au mouvement ouvrier chrétien ont été cataloguées. Par ailleurs, une quarantaine de monographies et autant de photographies sur le thème du logement ont été encodées dans le module bibliothèque de notre logiciel Pallas. À cette occasion, ces photographies (dont une ci-contre) ont été numérisées dans un format de conservation pérenne.

In memoriam

C'est avec une grande tristesse que nous avons appris la disparition, le 1er février dernier, de l'un des fondateurs de l'Institut, René Deprez, à l'âge de 91 ans.

Historien de formation (ULg), militant communiste, actif entre autres au sein du Mouvement populaire wallon et du Front de l'Indépendance, il fut, avec Michel Hannotte, à l'origine de l'Institut d'histoire ouvrière, économique et sociale, il y a de cela quelque trente-cinq ans.

Résistant de la première heure, rescapé des camps d'Esterwegen et de Dachau, René Deprez a participé activement aux grands mouvements de contestation de l’après-guerre : pour l'abdication de Léopold III lors de la Question royale, contre le projet de "loi unique" au cours de la grève générale de l'hiver 1960-1961 ou encore en faveur du retour des Fourons dans le giron liégeois...

Retrouvez sur cette page l'hommage que lui rend Micheline Zanatta, présidente de l'Institut.

Institut d'histoire ouvrière, économique et sociale
3, Avenue de Montesquieu B-4101 SERAING
Tél. : +32 (0)4 224 60 71 ou +32 (0)4 224 60 70
Courriel : info@ihoes.be - Site Web : www.ihoes.be