Lettre d'information n°18 - 6 octobre 2010.
Quelques petites nouvelles de l’IHOES après quatre mois de silence ! Un silence qui, rassurez-vous n’est pas signe de vacances prolongées ou d’inactivité au sein de l’Institut, comme vous pourrez le constater.

Au menu de ce début d’automne, des nouvelles du centre d’archives, trois nouvelles analyses et deux invitations ! La première : à participer à notre table ronde du 16 octobre autour de la médiatisation culturelle pendant les conflits sociaux des années 1970. La seconde : à visiter l’exposition (G)reves de 60 et d'aujourd'hui à laquelle nous avons contribué. Plus d’informations ci-dessous.

Des nouvelles du centre de documentation et d’archives

Les nouvelles acquisitions se sont succédé depuis le printemps dernier. Rappelons à quel point ces dons et dépôts (petits et grands) sont importants : pour notre histoire commune dont ils préservent un pan, chacun à des degrés divers ; pour l’IHOES en tant que témoignage de reconnaissance pour le travail que nous menons jour après jour. Merci à tous.

La bibliothèque s’est accrue de plusieurs volumes annuels du Patriote illustré cédés par Monique Lefebvre et d’un important lot de périodiques d’extrême gauche (La Gauche, Rood, Vonk...) provenant de Jean Peltier. Par ailleurs, nous avons reçu de la Fonderie (Bruxelles) une collection presque complète du journal Le Peuple pour les années 1966 à 1979. Les archives quant à elles se sont enrichies d’un important fonds (plus de 40 mètres linéaires) lié à Electrabel (et plus particulièrement à sa fusion avec Suez) que nous a confié José Boulanger ainsi que du fonds Camille Schmitz (environ 5 mètres linéaires) concernant la mouvance altermondialiste à Liège, en Wallonie et à Bruxelles de 1998 à 2004 (Appel des 600, Marches européennes pour l’emploi, Collectif Argent fou, Attac, D’Autres Mondes). Éric Geerkens a cédé une importante documentation sur la question du temps de travail et Édouard Wuilquot des documents statistiques de l’ONEM sur le chômage de 1921 à 1977.

Deux fonds conservés par l’Institut et (partiellement ou entièrement) inventoriés ont été complétés par de nouvelles acquisitions. Henri Pirotte nous a fait don de quatre classeurs relatifs à son travail au sein du Théâtre de la Communauté, tandis qu’Olivier Lisein a confié plusieurs dossiers liés aux Chantiers navals Jabon frères dont son grand-père avait été le dernier directeur.

Enfin, nos archives audiovisuelles se sont enrichies de huit interviews sonores réalisées par Francine Kinet dans le cadre de sa thèse de doctorat consacrée aux grèves de 1960-1961. Il s’agit de documents d’un grand intérêt car parmi les témoins figurent notamment Théo Dejace et Jacques Yerna disparus depuis.

Sur le front des inventaires, les choses bougent également. Les fonds du Laboratoire de pédagogie et de psychologie de l'enfant d’Angleur (20 boîtes d’archives) et de la Section belge de l’Internationale communiste (3 boîtes d’archives) ont été finalisés. Le traitement de nouveaux fonds a été entamé : celui de l’Association charbonnière de Liège et celui du Syndicat du Livre et de la Justice de Paix de Grâce-Hollogne. En ce qui concerne ce dernier fonds, un important travail de nettoyage et de conditionnement a déjà été mené. Sont d’ores et déjà accessibles : les recueils de pro-justicia du tribunal de simple police du canton de Hollogne-aux-Pierres de 1866 à 1871 et les procès-verbaux des comparutions devant le tribunal de paix de ce même canton de 1921 à 1944.

Le traitement des périodiques a lui aussi bien progressé. Plusieurs collections de périodiques ont été dépoussiérées, mises en caisses d’archives appropriées et encodées dans Pallas. C’est le cas du Monde du Travail, de Syndicat, de Combat, de L’Illustration, de Front : organe nationale du FI, de L’Effort mutualiste, de L’Ouvrier mineur et de son pendant néerlandophone De Mijnwerker... Quelques 350 autres titres de périodiques ont également été traités (tous les périodiques communistes commençant par la lettre A sont désormais encodés).

L’ampleur du travail à réaliser reste néanmoins énorme. Heureusement, deux nouveaux bénévoles enthousiastes, Jean-Louis Debatty et Christian Wettinck, ont rejoint l’équipe et lui apportent une aide précieuse et bienvenue.

Découvrez nos nouvelles analyses en ligne

Trois nouvelles analyses sont consultables et téléchargeables en ligne. Dans le prolongement de notre collaboration à l’exposition "Partager le savoir. Deux siècles de vulgarisation scientifique et technique au pays de Liège" au printemps dernier, nous avons poursuivi la réflexion entamée en nous interrogeant sur la place de la vulgarisation scientifique dans la société d’hier et d’aujourd’hui. Camille Baillargeon aborde la question sous l’angle de l’éducation à la santé, via La vulgarisation scientifique au service de l'éducation sanitaire : instruire ou moraliser ?, tandis que Ludo Bettens analyse l’usage qu’en fait l’Église catholique dans La vulgarisation scientifique au sein du monde catholique : la diffusion des savoirs comme arme de la rechristianisation de la société au XIXe et début du XXe siècles. Basée en grande partie sur les archives conservées à l’IHOES la Petite histoire d’un commerce coopératif local : l’Union coopérative ouvrière, Rotheux-Rimière de Jean Mertens transcende son sujet et livre une réflexion sur le rôle essentiel joué naguère par la solidarité coopérative, aujourd’hui malheureusement très marginalisée.

Plus d'infos

Venez nous rendre visite à la Foire du livre politique les 16 et 17 octobre...

Pour la troisième année consécutive, l’IHOES tiendra un stand à l’occasion de la Foire du livre politique. L’occasion rêvée de découvrir nos dernières publications et analyses et de rencontrer l’équipe.

Informations pratiques
Où ? Le Manège, salle les Ecuries (Caserne Fonck), rue Ransonnet, 2 à 4020 Liège
Quand ? Samedi 16 octobre et dimanche 17 octobre de 13h à 20h.

Et participez à notre table ronde : "Quand la culture s’invite dans des conflits sociaux liégeois : une innovation des années 1970. Et aujourd’hui ?"

Dans le cadre de la Foire du livre politique, l'IHOES organisera une table ronde dont l’objectif est de faire part de l’usage de la culture au cours de conflits sociaux liégeois des années 1970 et de nous interroger sur le recours, aujourd’hui, à des formes non conventionnelles de lutte. Pour ce faire, des témoins du monde syndical et culturel feront part de leurs souvenirs et de leurs analyses sur ces conflits du passé, mais "le passé interrogeant le temps présent", le débat sera aussi lancé avec un acteur syndical actuel sur le rôle de la culture aujourd’hui dans la traduction des revendications des travailleurs. Le public sera cordialement invité à y prendre part. Les intervenants seront :

- Enrique Suarez, délégué syndical à la CSC aux Fonderies Mangé dans les années 1970 ;
- Jean Lambert, metteur en scène au Théâtre de la Communauté de Seraing depuis plus de trente ans ;
- Giovanni Lentini, responsable des émissions TV et radio, mais aussi coordinateur des orientations politiques à la FGTB wallonne ;
- et pour introduire historiquement le débat et le réguler : Éric Geerkens et Ludo Bettens, respectivement vice-président et directeur de l’IHOES.

Ces derniers sont aussi les auteurs de l’étude 2010 de l’Institut qui prend la forme d’un chapitre intitulé : "Des occupations d’usine à la médiatisation culturelle" paru dans l’ouvrage Le tournant des années 1970, Liège en effervescence publié sous la direction de Nancy Delhalle et Jacques Dubois, avec la collaboration de Jean-Marie Klinkenberg. Cette table ronde permettra de prolonger la réflexion entamée dans l’étude.

Quand ? Samedi 16 octobre 2010 de 14h45 à 16h.

La Grève du siècle de l’hiver 1960-1961 fête ses 50 ans !

L’IHOES ne pouvait passer sous silence cet épisode essentiel de l’histoire sociale de notre pays. En collaboration avec le PAC Bruxelles, nous avons mené une campagne d’interviews. Douze témoins, hommes et femmes, issus de régions diverses, aux opinions politiques différentes ont été filmés. Militants actifs ou simples témoins, ils ne figurent pas dans les manuels d’histoire. Nous leur avons donné la parole afin qu’ils nous livrent le récit de "leur" grève de 1960. Cette collecte figurera bientôt sur la plate-forme "Mémoire orale" et sera entre autres valorisée dans la cadre de l’exposition (G)reves de 60 et d'aujourd'hui initiée par le PAC Esneux et qui ouvrira ses portes ce 20 octobre (voir ci-dessous).

Cette manifestation marque le lancement d’une série de commémorations qui ponctueront le dernier trimestre de 2010 et le premier de 2011 et dont le point d’orgue sera sans nul doute l’exposition de prestige que la FGTB Liège-Huy-Waremme consacrera à l’événement (du 10 décembre au 13 mars). Nous y reviendrons plus en détail prochainement, puisque l’IHOES a été chargé d’une partie des recherches historiques liées à ce projet.

Exposition : (G)reves de 60 et d'aujourd'hui

Cette exposition est réalisée à l'initiative de PAC Esneux, avec la collaboration de Présence et Actions Culturelles / Peuple et Culture en Wallonie et à Bruxelles et de l'IHOES qui a mis à la disposition de l’événement de nombreux documents iconographiques et des extraits d’interviews.

1960 : "On prenait la Belgique pour une société stable, contente et propre" écrivait le New York Herald Tribune. Premières télévisions, machines à laver, scooters... la société de consommation s'installe dans la période des "golden sixties" où le taux de chômage est bas et les salaires en hausse ; sur les écrans sort La Dolce Vita, mais aussi Psychose. Derrière l'insouciance il y a les inquiétudes : les troubles du Congo, les fermetures de charbonnages, la loi unique d'austérité, la grande grève... où va la Belgique ?

2010 : "Un pays au bord du gouffre" titre Paris Match. Aujourd’hui, la crise belge se décline sur les modes financier, économique, social, politique, environnemental, institutionnel... le chômage est près de six fois supérieur à celui de 1960, la dette publique explose, les services publics sont menacés et les nationalistes flamands ont le vent en poupe. Quelle métamorphose est en cours depuis cinquante ans ?


À travers une vingtaine de toiles imprimées, mais aussi de documents originaux, d’enregistrements de témoins et d'objets symboliques, l’exposition pose un regard original sur l’actualité des grèves de 1960-1961 et se livre à une comparaison pertinente avec notre quotidien, à la fois si différent et si proche !

Assistez au vernissage, le mercredi 20 octobre à 19h30, le jour anniversaire du lancement de l'opération Vérité sur la loi unique !

Informations pratiques
Où ? Salle communale de l'Escale (80, avenue de la Station à 4130 Esneux)
Quand ? Du 21 au 27 octobre 2010, tous les jours, de 9h à 17h. Visites guidées possibles pour les groupes (scolaires notamment) sur simple réservation. Contacts et réservations : jean-luc.degee@hotmail.com - tél. : 0476/91.89.82.

Agenda : appel à toutes les associations

Vous souhaitez annoncer vos activités et manifestations militantes (conférences, colloques, spectacles, expositions...) dans notre agenda en ligne ? Rien de plus simple ! Transmettez-nous l’information par mail (info@ihoes.be). L’agenda sera dorénavant actualisé tous les 1er du mois. Pour être reprises, les informations doivent nous parvenir avant la fin du mois précédent. Il va sans dire que ne seront répercutées que les activités qui répondront aux valeurs de solidarité, de démocratie et de tolérance défendues par l’IHOES !

Institut d'histoire ouvrière, économique et sociale
3, Avenue de Montesquieu B-4101 SERAING
Tél./fax : +32 (0)4 330 84 28 ou +32 (0)4 330 84 46
Courriel : info@ihoes.be - Site Web : www.ihoes.be